Republier

Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.

The full article is available here as HTML.

Press Ctrl-C to copy

Selon l'Institut international de recherche sur les cultures des zones tropicales semi-arides (ICRISAT - International Crops Research Institute for the Semi-Arid Tropics), une nouvelle variété de millet perlé appelé Chakti peut préserver ses consommateurs de l’anémie, tout en les aidant à améliorer leur état nutritionnel et leur potentiel physique et cognitif.
 
Cette nouvelle variété de millet perlé doit ces propriétés au fait qu’elle a une teneur supplémentaire de 20% de fer par rapport à la valeur moyenne.
 
Dans un entretien avec SciDev.Net, Fabrice Siemeni, nutritionniste et patron de l’entreprise Happiness Potential, basée à Douala au Cameroun, souligne le rôle essentiel du fer dans la "lutte contre l’anémie".

Chakti n’est pas un OGM. Il a été développé grâce à une méthode de sélection traditionnelle appelée amélioration récurrente de la sélection et de la population”

Mahalingam Govindaraj, chercheur à l’Icrisat

 
"Le fer permet l’apport et la production de l’énergie physique et mentale par l’organisme, tout comme il aide les cellules du corps à disposer de l’énergie nécessaire à leur fonctionnement", dit-il.
 
Ainsi, relève ce spécialiste, "la carence en fer entraîne la fatigue mentale et physique, les vertiges, les pertes de mémoire, les pertes de sang, les hémorragies, la faiblesse du système immunitaire, etc."
 
A titre d’illustration, Fabrice Siemeni souligne que "la femme par exemple perd beaucoup de sang par menstruation et a besoin de fer pour rétablir l’équilibre".
 
Pour arriver à la mise sur pied de ce nouveau millet qui apporte davantage de fer à l’organisme, "11 variétés de millet perlé avec une teneur en fer variable ont été sélectionnées et accouplées de manière aléatoire pour aboutir à une variété améliorée", explique Prakash Gangashetty, chercheur travaillant sur le millet perlé à la représentation de l’Icrisat à Niamey, au Niger.
 
"Le millet perlé biofortifié Chakti n’est donc pas un organisme génétiquement modifié (OGM). Il a été développé grâce à une méthode de sélection traditionnelle appelée amélioration récurrente de la sélection et de la population", précise Mahalingam Govindaraj, autre chercheur de l’Icrisat.
 
Variabilité génétique
 
"Chakti et les autres variétés en cours de développement sont entièrement basées sur l'utilisation de la variabilité génétique naturelle du millet perlé, de la même manière que ceux obtenus pour le rendement grainier et d'autres caractères", conclut Mahalingam Govindaraj.
 
Parlant du rendement, Prakash Gangashetty affirme qu'actuellement, "les agriculteurs du Niger et des pays voisins récoltent 0,6 à 0,7 tonne de millet par hectare. Chakti donne de très bons rendements de plus de 30% par rapport aux variétés cultivées localement".
 
Elhadj Hama Yaya, producteur de millet de la région de Maradi au Niger, a confié dans un entretien téléphonique avec SciDev.Net que "l’avantage de cette nouvelle variété est qu’on peut la cultiver trois fois pendant la saison, contrairement aux anciennes variétés qui ne se cultivent qu’une seule fois".
 
"Pour ce qui est du rendement, ajoute-t-il, il dépasse deux tonnes à l’hectare contre une tonne à une tonne et demie pour l’ancienne variété".
 
Ravageurs
 
Pour autant, Elhadj Hama Yaya estime qu’il est encore trop tôt pour se prononcer de façon péremptoire sur Chakti, car, il ne la cultive que depuis l’an dernier.
 
"Je ne sais pas encore comment cette nouvelle variété peut se comporter face aux insectes et autres ravageurs", dit-il, prudent.
 
Selon les chercheurs de l’Icrisat, Chakti est aussi enrichie au zinc, substance dont la carence freine la croissance physique chez l’enfant et le rend vulnérable à la diarrhée et à la pneumonie.
 
Tout comme elle peut contribuer à la survenue du diabète de type 2 et aux maladies cardiovasculaires chez l’adulte.
 
"L'objectif des cinq prochaines années est d'atteindre 100% d'augmentation de la teneur en fer avec des rendements plus élevés en plus de l'intégration des caractères de fer et de zinc dans les programmes de sélection", projette Mahalingam Govindaraj.
 
La détermination des chercheurs vient du fait que le millet constitue la base de l’alimentation des populations rurales dans de nombreux pays sahéliens.

Thèmes apparentés